Skip navigation

Uma avenida suspensa que atravessa a cidade ao preço de um conflito social no passado e hoje colonizada. Seu nome é também aquele de um mito amazonense, o minhocão.

E que aos domingos é um parque urbano, tranquilo, onde correm os vizinhos, uma abertura em direção ao céu de primavera.

Algumas etapas: Marechal Deodoro. Tem o canto da Padaria Palmeiras, pro café da manhã, o boteco da esquina na Rosa e Silva, o barzinho da Albuquerque Lins. A chegada no Parque da Agua Branca.

Numa virada, se da de encontro às ondas de Nyemaier e a Torre Italia.

Santa Cecilia, o domingo na feira, a igreja no centro; os evangelicos em ação.

Seus habitantes: de todas as espécies, em cima nas janelas cinzentas  e embaixo, os habituais moradores de rua. Em familia ou solitarios. Certamente esses habitantes são os unicos a presenciarem , na calada da noite; a produção dessa arte.

Cleo e Christophe

——————————————–

Une autoroute qui traverse la ville, au prix d’un conflit social dans le passé et cette frontière qu’on colonise. Son nom est aussi celui d’un mythe amazonien, un vers géant (As-representaoees-do-mito-do-minhocao).


Et le dimanche c’est un parc urbain, tranquille, où courrent les voisins, une trouée dominicale vers un ciel de printemps. Le résultat d’un compromis trouvé avec ses habitants dont l’autoroute rase les murs et court le long des fenêtres et des balcons. La nuit et les dimanches l’autoroute est arrêtée. Un silence dominical qui fait de l’avenue un parc étrangement référencé dans un Guide Vert.

Des étapes.

La voie urbaine surgit dans cette région, passant pardessus  la vallée  de Pacaembu, ses condominium de 40 étages, descendant vers le sud, droit vers le stade des Corinthians. Elle prend son envol, filant droit vers le centre.

En deça, le croisement de la rue Rosa et Silva et le bar du coin. Le Hirota sur le chemin du bus, dans sa brouette un vendeur de manioc  frais qu’il épluche à mesure de la demande. Les voisines font la demande. Oublierait-on les kiosques à journaux? Les passants demandent encore un peu de lecture, même si aux heures de pointes, l’exercice est plus théorique. Plus loin il y a la boulangerie Palmeiras pour les petits déjeuners. Pizza catupiry com palmito.

Une premère sortie descend sur Santa cecilia,  le marché le dimanche, l’église  et les évangéliste à pied d’oeuvre.Un marché tranquille, et la merveille de légumes bien présentés, vendu au panier. Des kilos en unités.Le piment, les crêpes de tapioca, les pastels, la canne et le suc du coco.

Dans son premier virage elle laisse sur la gauche  un aperçu sur la vague de Niemeyer, et l’Edificia Italia. On y boit à son sommet, aux terrasses, une caipairinha somptueuse au coucher du soleil, en regardant le ballet des hélicoptères. Un balcon vers la ville du dessus, qui s’empresse à coup d’étages d’échapper aux méandres des rues. l’horizon dessine une belle perspective.

Au fond, il est le territoire des pauvres, celui qu’aucun des moins riches n’occupent, un croisement de route sans bar, sans station essence, sans feux rouges, des abris naturels creusé dans la pente des ponts, un lieu d’attente qui précise des dangers. Et une presque foule qui s’y abrite , s’y défend. En guenilles.

En cette fin la route rejoint Crackolandia. Un trou noir. Elle va rejoindre Consolacão

Paroles : Forum

Cleo et Christophe

Anúncios

One Comment

  1. Cette description, poétique, est un parfait reflet de cette autoroute urbaine qui traverse le centre de Sao Paulo. Outre le coté “monstrueux” de cette construction, c’est aussi une galerie ouverte pour les graffeurs de Sao Paulo qui offrent aux passants la variété, la créativité et les couleurs de leur art.
    Un peu de poésie fleurit donc sous le béton…un exemple qui devrait bien être suivi pour rendre un peu de vie à nos périfériques !


Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair / Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair / Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair / Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair / Alterar )

Conectando a %s

%d blogueiros gostam disto: